Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 16:54
Comment ai-je franchi ce pas?
Mon ami Jean-Claude, par ailleurs vice-président de notre association, élève ce type de becs crochus depuis de nombreuses années, avec beaucoup de satisfactions.
Etant normand d'origine, implanté en Alsace depuis plus de 20 ans, il a toujours eu beaucoup de difficultés à maîtriser le dialecte, et à plus forte raison, la langue allemande.
L'élevage des Loris étant beaucoup moins confidentiel en Allemagne qu'en France, il est plus facile de trouver des éleveurs outre-Rhin!
Donc, lui en tant qu'amateur, et moi en tant qu'interprète, nous avons été par monts et vaux, visiter bourses, expositions et éleveurs, afin de trouver son bonheur.
De fil en aiguille, il a fallu que je me documente, afin de connaître les Loris, la correspondance entre les dénominations latine, française et allemande, les moeurs des oiseaux, leur régime alimentaire, afin de ne pas être ignare vis à vis des éleveurs rencontrés.
Et un jour, en 2007, je me suis dit:  et pourquoi pas moi? Il me fallait un nouveau challenge...
Je me suis donc intéressé à quelques Loris, pas trop grands, pas trop bruyants, pas trop sallissants...

Volière des Goldies


J'ai  franchi le pas en septembre 2007, avec un premier couple, des loris de Goldie (Trichoglossus goldiei). J'ai pu me procurer ces oiseaux auprès d'un éleveur allemand habitant Erfurt  (environ 400km de chez moi), par le biais d'une annonce. Je me les suis fait livrer, ils sont arrivés en bon état, malgré un jour de retard! Ils avaient vraiment très faim en arrivant. Je ne renouvellerai plus ce genre d'expérience, car j'ai vraiment passé une mauvaise journée à les attendre, et à donner des coups de téléphone, pour savoir où étaient les oiseaux. L'éleveur les avait bien envoyés le lundi vers 16 heures, ils sont arrivés à Fribourg, et ont été oubliés dans un entrepôt! Suite à mes coups de fil, les recherches ont abouti, et les loris sont arrivés chez moi le mercredi après-midi, en voiture particulière!
Depuis, ces oiseaux se sont acclimatés, et se sont refait une bonne santé. Bagués 2007, tous les deux, avec certificat de sexage, je pense que d'ici quelques mois, ils se décideront à reproduire, d'autant qu'ils ont l'air de s'entendre très bien.
A leur arrivée, je les ai installé dans une volière qui était disponible. Très vite, j'ai réalisé que je devais les héberger de manière à avoir le moins de travail possible, quant au nettoyage.
J'ai donc enlevé quelques cages de type Galleron, qui me servaient pour l'élevage des canaris du Harz, afin de construire une petite volière. J'ai carrelé le mur, et une des parois, fermée au préalable avec du novopan. Pour la nourriture, un plateau tournant avec trois gamelles en inox. Pour éviter les projections de nourriture, un récipient genre tupperware a été découpé, et recouvre la gamelle centrale.Sous les perchoirs, un plan incliné en plastique, amovible, limite également au maximum les saletés liées aux déjections, assez liquides, ma foi.

Voici une photo de mon premier couple de Loris.

Partager cet article

Repost 0
Published by dan - dans oiseaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : loriquets d'Arfak
  • : élevage d'oiseaux de cage et volière, plus particulièrement les Loris
  • Contact

Recherche

Liens