Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 16:10
Oreopsittacus arfaki arfaki, l'espèce nominale, connait deux sous-espèces, arfaki major et arfaki grandis.
En captivité, d'après certains experts, on ne rencontre que la sous-espèce arfaki major.

J'ai vu ces oiseaux pour la première fois chez un éleveur allemand, chez qui nous sommes allés pour acheter des loriquets jolis à croupion bleu (Charmosyna placentis ornata), qui plaisaient à mon ami Jean-Claude.
A l'époque, je les avais trouvé très beaux, calmes, avec un dimorphisme sexuel évident.
Cet éleveur proposait un couple non consanguin au mois de mai, sur un site internet. Je l'ai donc contacté, et nous nous sommes mis d'accord quant aux modalités.
Je suis allé chez lui, accompagné de mon épouse (merci Chantal), le dimanche suivant.
Les oiseaux (mâle né en octobre 2006, et femelle en janvier 2008), qui étaient en excellente forme, nous ont tout de suite séduits, et nous avons donc ramené ce couple, qui a été installé dans un box de 1m x 0,50 x 0,50.
Cette taille, quoique modeste, est suffisante pour ces oiseaux. Il faut savoir  qu'ils sont tout petits: de 15 à 17cm pour un poids de 20 à 25g!





Mon premier couple de loriquets d'Arfak









Je les ai nourri, comme les deux autres couples, avec des produits de la marque Orlux. 
Les proportions étaient de 3/4 d'Orlux Lori, et 1/4 de Nektar  d'Orlux, à diluer dans de l'eau tiède.
Ces loriquets ont besoin d'un peu moins de protéines, et de plus de sucre, d'où ce mélange avec du nectar pour colibris. Je leur ai donné également de la pomme, et de la verdure (pissenlit et mouron). Au bout de deux jours, je me suis inquiété, car ils touchaient très peu à la "soupe".

Le mercredi soir, en rentrant du travail, je les trouvai affaiblis, mettant la tête dans les plumes.
J'ai décidé d'agir au plus vite. Après avoir téléphoné à leur ancien propriétaire, qui m'a conseillé de changer tout de suite de nourriture, j'ai contacté mon ami Jean-Claude, car je savais qu'il utilisait des produits Nekton. J'ai récupéré un peu de Nekton Lori et de Nektar Plus, et ai mélangé les produits dans la même proportion. Très vite, ils se sont intéressés à leur nouvelle nourriture, et depuis, plus de soucis! A ce jour, je n'utilise plus que des produits Nekton. Certes, ils sont plus onéreux, mais mieux élaborés, et mieux assimilés par tous mes loris. Je ne changerai plus pour l'instant, sauf si un jour je me décide à élaborer moi-même  la base, d'après la recette d'un éleveur allemand très réputé, M. NEFF.
Plus tard, j'ai décidé de me procurer un deuxième couple, que j'ai pu former avec une femelle acquise auprès d'un autre éleveur allemand (née en avril 2008), et un mâle ( né en décembre 2007),chez un éleveur du nord de l'Alsace, très compétent.
Ceci afin d'avoir deux couples sans lien de parenté, et donc de pouvoir croiser les "futurs jeunes".










Mes deux couples
de loriquets d'Arfak









Ces loriquets sont très calmes, on ne les entend quasiment pas, juste un très discret chuintement, et sont très confiants envers leur soigneur, les premiers émois liés au changement oubliés.
Théoriquement, les loriquets d'Arfak sont capables de reproduire au bout de huit mois! On verra bien!
Bref, je suis l'heureux possesseur de quatre couples de loriquets, chose qui n'a pas été simple!
Mais je pense que le plus difficile est à venir, les faire reproduire!
Pour cela, une bonne dose de patience et beaucoup d'observations vont être nécessaires.
Dans de prochains articles, je parlerai de la nourriture des loris en général, de quelques espèces qui me plaisent, et d'expériences d'élevage, si la chance me sourit.

J'espère que Ben va être satisfait... 




La pomme a l'air délicieuse...




Partager cet article

Repost 0
Published by dan - dans oiseaux
commenter cet article

commentaires

Ben 06/09/2008 00:22

Je le suis ;-) !!

Présentation

  • : loriquets d'Arfak
  • : élevage d'oiseaux de cage et volière, plus particulièrement les Loris
  • Contact

Recherche

Liens